Comment Faire Une Introduction De Dissertation En Geographie

 

Les introductionsde compositiondoivent être assezlonguespour replacer le sujet dans son contexte, en donner les enjeux, énoncer une problématique (ou plusieurs),annoncer et justifier le plan...

Elles se décomposent en4 parties
                                                            - l'accroche
                                       - l'analyse du sujet
                                       -  la problématique
                                       -  l'annonce du plan


1- L’ACCROCHE


Lepremier paragrapheest toujours plus difficile car souvent on ne sait pas comment commencer. Il a toutefois l’avantage delaisser au candidat la possibilité de faire preuve d’originalité, decréativité(par exemple en commençant par unecitation). Toutefois, il est classique :

􀀹 en histoire, de commencer un devoir en donnant un aperçu rapide des événements intervenus dans

les années ou les décennies précédant le sujet : l’accroche servira alors à présenter lecontexte

􀀹 en géographie, de donnerquelques indications généralessur le pays, le continent ou laquestion étudiée...


EXEMPLES


Sujet (histoire) : Bilan et conséquences de la Première Guerre mondiale

Dans ce cas, il est souhaitable de donner quelques éléments sur la guerre elle même, les grandes

phases qui la composent. Cependant, le travers à éviter est de charger l'introduction en remontant trop

loin dans le conflit (ex : les causes de la guerre) ou en détaillant trop longuement les explications.

Sujet (géographie) : Les institutions de l'Union Européenne

Ici, il serait bon de rappeler brièvement les grandes étapes de la formation de l'Union Européenne en

évitant les mêmes écueils que pour le sujet précédant.

Il serait aussi possible de localiser rapidement l’Union Européenne, d’en donner les membres… bref

de la présenter de manière succincte.


2-L’ANALYSE DU SUJET


Un sujetde compositions’analyse à deux niveaux:

                              􀀹 d'abord,des mots du sujet peuvent être complexes: il faudra alorsles définir avec la plus grande rigueur(l’utilisation du dictionnaire pour les devoirs à la maison est indispensable) dans l'optique du sujet). Par exemple la notion de puissance (cours sur les E-U depuis 1918 ou 1945, La Chine depuis 1949 etc.)

                              􀀹 ensuite, il fautexpliquer le sujet dans son ensemble: le correcteur doit comprendre qu'il y a eu unevéritableréflexion autour du sujet. Il faut en définir les limites et montrer que l’on a compris ce qui était demandé.

 

EXEMPLES


Sujet (histoire) : La propagande dans les régimes totalitaires de l’entre-deux-guerres en Europe

Dans ce cas, deux mots sont à expliquer à l’évidence et à définir avec précision : propagande et

totalitarisme.

Mais l’analyse du sujet doit aller plus loin : le candidat devra expliquer quels sont les régimes

concernés et en quoi il existe un intérêt particulier des régimes totalitaires pour la propagande.

Sujet (géographie) : L'espace agricole français.

Ici, le mot "espace" doit être expliqué. Mais, dès l'introduction, il faut monter que le sujet est compris :

il nous invite à parler non pas de l'agriculture mais des espaces agricoles : toute production répertoriée

doit être localisée. Dès l'introduction, on peut également expliquer la pertinence d'une carte de

synthèse pour répondre au sujet.


3- LA PROBLEMATIQUE


C'est une partie essentielle de l'introduction. Il est devenu habituel dela présenter sous forme de question(une ouplusieurs) mais ce n'est pas obligatoire : il faut seulement qu'elle apparaisse clairement au correcteur.

La problématique n'est pas une reformulation du sujet : cela n’aurait alors aucun intérêt et alourdirait l’introduction.

Au contraire, après l’analyse du sujet,elle doit donner les grands axesau travers desquels celui-ci sera traité. Elledoitsoulever les problèmes, les questions que pose le sujet.

La problématique ne doit en aucun cas ne figurer seulement qu'en introduction : elle doit être suivie tout au long dusujet et le plan doit dépendre d'elle.

La conclusion devra être une réponse à cette question initiale.


Pour un même sujet, plusieurs problématiques peuvent être posées : cela changera le cours du devoir mais il

n'existe pas de « bonnes » ou de « mauvaises » problématiques. L'important est d'en avoir une (ou plusieurs) et

qu’elle permette de traiter vraiment le coeur du sujet.


EXEMPLES

Sujet (histoire) : La propagande dans les régimes totalitaires de l’entre-deux-guerres en Europe

Plusieurs problématiques sont possibles, par exemple :

􀀹 quels traits communs la propagande des trois régimes étudiés est-il possible de dégager ?

􀀹 en quoi la propagande est-elle un élément indispensable aux régimes totalitaires et comment est-elle utilisée ?

Selon la problématique choisie, le plan suivi ne sera pas le même, même si les idées figurant dans le

devoir seront assez proches.

Sujet (géographie) : Doit-on parler d'une ou de plusieurs Europe(s) ?

Là encore, plusieurs possibilités existent, par exemple :

􀀹 l'Europe est-il un continent qui possède suffisamment de caractères communs pour faire figure

d'ensemble homogène ou, au contraire, n'est-ce qu'un espace divers que seul des considérations

politiques rapproche?

􀀹 l'Europe n'existant pas au sens géographique du terme, pourquoi a t'il fallu "inventer" des éléments

communs à l'ensemble du continent ?

Là encore, les plans suivis seront différents, la conclusion même du devoir sera différente… masi dans

les deux cas de bons devoirs sont possibles.


4-L'ANNONCE DU PLAN


Tout devoir où l'introduction ne se termine pas par l'annonce d'un plan serait illisible pour le correcteur : commentsuivre le raisonnement d'un devoir si l'auteur ne nous donne pas les grandes étapes de celui-ci ? La clarté del'expression est ici indispensable : mieux vaut une expression lourde mais claire qu'une expression recherchée maisincompréhensible. Toutefois, en Terminale, le candidat veillera a éviter les formulations les plus lourdes du type :« dans une première partie nous verrons que…, dans une deuxième partie nous verrons que…, enfin nousterminerons en voyant que… ».

L'introduction peut également justifier le plan mais seulement quand celui-ci estd'une extrême originalité.

Dissertation
La poésie est-elle seulement l’expression de sentiments personnels ? Pour répondre à cette questions, vous vous appuierez sur les poèmes du corpus, sur ceux que vous avez lus en cours et sur tous ceux que vous connaissez.

I/ La poésie sert à exprimer des sentiments personnels

1) Définir sentiments

2) Sentiments personnels

II) La poésie permet d’autres expressions

1) Son opinion personnelle

2) enseignement

Introduction

La poésie, en sa définition propre, est un art littéraire. Elle combine les sonorités, les rythmes, les mots de langue pour évoquer des images ; elle suggère des sensations et des émotions. En sa création, il y a des siècles et des siècles, la poésie avait pour nature le lyrisme, elle était destinée à être chanter. Au fur et à mesure des époques, cette fonction a évolué et la poésie à toutes sortes de genres. Ainsi, la définition même de la poésie varie selon les auteurs, les époques, les cultures et croyances etc.
Nous pouvons alors nous interroger, si la poésie est seulement l’expression des sentiments personnels, ou si elles a d’autres fonctions.
Tout d’abord, nous allons constater que la poésie sert à exprimer des sentiments personnels, mais que le lecteur peut complètement ou partiellement s’identifier à l’auteur. Enfin nous verrons qu’il n’y a pas que les sentiments que l’auteur peut exprimer, mais aussi des idées , des opinions.

I/ 1-

La poésie sert à exprimer les sentiments personnels, certes mais qu’est ce un sentiment ? Un sentiment est tout d’abord un état dû à des émotions. Alors l’auteur peut ressentir de la colère, de la joie, de la tristesse ou de la peur. Un sentiment, c’est une sensation ressentie, cette sensation peut être positive, on dira alors qu’il s’agit d’une sensation de bien-être, mais peut-être négative, sensation de mal-être. Baudelaire, dans son recueil
Les Fleurs du mal, exprime le mal et la beauté, le bonheur et l’amour impossible. Ces sentiments sont tirés de son propre vécu, par exemple ses relations amoureuses. Un poète se réfère souvent à sa vie, son entourage.

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *